At all times experts at your side

Avis de concours pour le recrutement de 2 pilotes

Web Master

DÉBUT DES ÉPREUVES : LUNDI 19 SEPTEMBRE

Les épreuves du concours se dérouleront, dans les locaux de la Marine Nationale au Havre “Ilot des remorqueurs” chaussée Amiral, Durand Viel 7600 Le Havre, et selon un horaire qui sera précisé en temps utile.
Les candidats doivent être titulaires , soit du brevet de capitaine de 1ère classe …. lire l’avis de concours

47 lignes régulières de navires porte conteneurs au Havre

Web Master

Premier port français pour le conteneur, le port du Havre compte aujourd’hui une petite cinquantaine de lignes régulières desservant l’Afrique, l’Amérique du Nord, du Sud et Centrale, l’Asie et l’Océanie. Les alliances mises en place en 2014 et 2015 n’ont à ce jour pas évolués. Cela pourrait changer suite au rachat de NOL APL par CMA CGM, le rapprochement des 2 grandes compagnies Chinoises … Les lignes régulières de navires desservant notre port évoluent donc peu à ce jour.

Par rapport au printemps dernier, le nombre de lignes desservant le port évolue peu ; 47 lignes sont comptées. Pas de faits marquants autre que de nombreuses lignes reçoivent des navires de plus grande taille.

Le havre pilote station celebrates the 40 years of its helicopter service

Web Master
IMG_1744

Article paru dans le journal l’ANTENNE le 5 février 2016

Première au monde à s’équiper d’un hélicoptère pour mettre à bord et récupérer les pilotes maritimes, la station de pilotage du Havre fête les 40 ans de ce service qui permet au port de ne jamais être fermé, contrairement à ses concurrents du Nord.

Avec le premier navire servi, le 7 mai 1976, “ce fut une révolution d’introduire dans un milieu maritime un moyen de transfert aérien”, note Pascal Olier, président de la station de pilotage du Havre-Fécamp. Pour répondre à l’ouverture du port pétrolier d’Antifer, “il fallait un moyen rapide et efficace qui ne remette pas en cause le service sur la rade du Havre, toujours opéré pour quelques années encore par le bateau-pilote”. Pour servir ces navires, situés à plus de 25 milles au large, la solution de l’hélicoptère est retenue, à l’époque où “aucune station de pilotage en France ni à l’étranger n’est équipée de ce type d’engin”. Reste que l’acquisition du matériel a fait l’objet “de grandes tractations avec les différents partenaires : Port autonome, armateurs, administration de tutelle ou de l’aviation civile”. Depuis, la station pionnière a été rejointe par Bordeaux, en 1985 puis Dunkerque, en 1990.


Une disponibilité quasi permanente

Les atouts de ce système sont, rappelle-t-on au Havre, incontestables : propriétaire du matériel et avec ses propres équipages, la station bénéficie d’une “disponibilité quasi permanente. Cette même disponibilité qui fait que le port du Havre n’est jamais fermé contrairement à nos grands concurrents du Nord”. Autre avantage, un coût mutualisé à l’ensemble des opérations qui permet de réduire pour chacun le prix de la prestation, et donc sans surcoût pour l’armateur du navire piloté. “Élément majeur de la qualité et de la fiabilité des services portuaires, rappelle Pascal Olier, ce service reste une marque de fabrique du pilotage français, qui nous distingue de bien d’autres stations dans le monde”.

“Le 7 mai 1976, ce fut une révolution”

De jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques, le Dauphin bimoteur effectue ses rotations en moins de quinze minutes, pouvant atteindre une vitesse de 280 km/h et embarquer cinq personnes à bord. Après les super-tankers d’Antifer, la dizaine d’appareils qui se sont succédé depuis quarante ans – depuis l’Alouette III des débuts au Dauphin N3 construit par Eurocopter – ont servi les très gros navires tels les pétroliers, vraquiers et porte-conteneurs. Et depuis deux ans, près de 2.000 navires sont servis par hélicoptère sur 12.000 mouvements, soit près de 16 % du trafic. 80 % des opérations se déroulent par hélitreuillage, le reste directement en appontage. En 2004, 10 % des mouvements sur rade du Havre avaient été assurés par les airs, soit 1.400 sorties. La station du Havre (30 marins) emploie deux équipages de deux pilotes et deux mécaniciens-treuillistes pour ce moyen aérien qui complète les six pilotines.

Natalie Castetz

En savoir plus sur notre hélicoptère

Inaugural call of MAERSK LABREA

Web Master

Aujourd’hui, le Maersk Labrea (300×42 – 8850 tu) effectue sa première relâche au Havre.

Il inaugure la nouvelle escale Havraise de la ligne régulière Maersk Samba. Cette ligne, la troisième sur l’Amérique du sud côte Est au départ du Havre,  dessert les ports suivants : Le Havre, Algeciras, Santos, Paranagua, Itajai, Buenos Aires, Montevideo, Rio Grande, Santos, Pecem, Algeciras, Rotterdam, Tilbury, Bremerhaven, Antwerp, LE HAVRE (15 escales – 8 navires – 56 jours).

Le Maersk Labrea sera suivi dans les prochaines semaines des MAERSK LINS, MAERSK LEON, MAERSK LABERINTO, MAERSK LIMA, MAERSK LAMANAI, MAERSK LOTA et MAERSK LANCO.

1 2 3 4 7